Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 avril 2010 5 09 /04 /avril /2010 09:41

Le car chase movie peut être considéré comme un sous-genre cinématographique à part entière, au même titre que le film de vampires, d'extra-terrestres ou de procès. Duel, Sugarland express, Death race 2000 ou, dans une moindre mesure, Thelma et Louise, peuvent être rangés dans cette catégorie. Mais aucun d'entre eux n'arrive à surpasser Vanishing point, qui s'inscrit d'emblée comme le meilleur représentant de sa catégorie. 

Racontant la course effrénée d'un homme ayant fait le pari de rallier Denver à San Fransisco (soit 2000 km)  en 15 heures au volant d'une Dodge Challenger, le film constitue une énorme course-poursuite d'1h30, véritable morceau de bravoure de mise en scène, de tension dramatique et de narration. En effet, la vitesse et l'aspect fuite en avant sont exposés avec une maestria telle que le spectateur reste le souffle coupé devant tant d'énergie et de tension quasi-permanente. A ce titre, les 30 premières minutes du métrage, quasi-muettes, sont un modèle de narration et de maîtrise formelle.

Par ailleurs, Richard C. Sarafian révèle petit à petit l'identité du personnage principal à travers de nombreux flash back, s'inscrivant eux-mêmes dans un flash back général (la quasi-intégralité du film en est un), qui sont tous provoqués par des évènements ou des rencontres que fait le héros au cours de son périple. La narration est ainsi d'une remarquable fluidité (aucune rupture de rythme), et l'on comprendra la motivation du personnage principal au fur et à mesure de ces révélations, ainsi que des rencontres avec les différents personnages qui croiseront sa route. Film traitant de la liberté (et de l'inexistence d'une liberté physique totale), Vanishing Point constitue à ce titre une véritable parabole métaphysique sur la liberté de l'âme, la seule ne pouvant être entrâvée, comme le soulignera la bouleversante scène finale.

D'autre part, le metteur en scène capte à merveille l'immensité des paysages américains, conférant à nombre de ses plans une puissance évocatrice immédiate. A ce titre, l'épisode se déroulant dans le désert en est le meilleur exemple.

Au-delà de son statut de car chase movie, Vanishing point (Point limite zéro dans sa traduction française) est un film profondément désenchanté , touchant au plus profond du spectateur et doté de plans véritablement inoubliables.

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Hattori Hanzo - dans Les films
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Les visionnages de Hattori Hanzo
  • Les visionnages de Hattori Hanzo
  • : "Lorsqu'il pénètre votre sang, il devient vite l'hormone numéro un; il supplante les enzymes; commande la glande pinéale, joue avec votre psyché. Comme avec l'héroïne, le seul antidote au cinéma est... le cinéma." Frank Capra
  • Contact

Blogs et sites à visiter

 

 

 

  

 

 

 

 

Recherche

blog à part, recherche blogs

Paperblog : Les meilleurs actualités issues des blogs

Les Archives

Pages