Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 août 2010 4 12 /08 /août /2010 09:15

Après Catherine Hardwicke et Chris Weitz, c'est aujourd'hui au tour de David Slade de prendre les rênes de la saga Twilight, le metteur en scène de Hard Candy et de 30 jours de nuit  livrant sans conteste le meilleur épisode à ce jour des aventures de Bella et Edward.

 

La franchise Twilight est un cas d'école: dotée de dialogues baigant tellement dans l'eau de rose qu'ils feraient passer les romans de Barbara Cartland pour des modèles de subversion littéraire, nantie de comédiens principaux en faisant des tonnes (excepté Kristen Stewart, au jeu plutôt convaincant), édulcorée de toute scène pouvant s'avérer trop violente pour passer le cap de la censure, la saga réussit pourtant le pari insensé de maintenir l'attention du spectateur, de proposer une narration jamais ennuyeuse mais au contraire toujours efficace, et d'installer un suspense tel que l'on veut véritablement connaître l'issue de l'histoire. 

 

 

 

  

 

Nous retrouvons donc dans ce troisième opus Bella dont le coeur balance entre Edward le vampire et Jacob le loup-garou. A la vie en marge qu'elle souhaite mener avec le premier (Bella veut devenir un vampire), le second lui propose une existence humaine (elle resterait un être vivant). Parallèlement, une armée de vampires se constitue pour mener une attaque contre Bella et le clan Cullen.

 

 

Le coeur de l'histoire de la saga Twilight a toujours été le trouble adolescent. La difficile période que constitue cette étape de la vie, qu'il s'agisse de choix amoureux, d'identité, d'orientation professionnelle ou encore de rapport aux parents, forme le noyau dur des scénarios développés depuis le premier épisode. Et en ce sens, Twilight: Hésitation constitue le segment le plus achevé des trois. En effet, les situations se présentant à Bella (rendre visite à sa mère,  s'engager avec Edward, admettre son amour pour Jacob ou le réprimer), sont autant d'étapes, de paliers, vers un achèvement de sa vie d'adolescente et sa naissance à une vie choisie.

 

 

Par ailleurs, le réalisateur propose une réalisation extrêmement soignée, qu'il s'agisse de ces fabuleux plans enneigés, de l'apparition de la horde de vampires sortant d'un lac, ou encore de la très réussie scène de bataille du dernier acte (bien que dénuée de toute goutte de sang). David Slade confère ainsi à Twilight un véritable cachet visuel, entre sauvagerie et beauté poétique, dont était privés les deux opus précédents (la brutalité animale et carnassière y était absente, et l'imagerie des premiers volets reposait avant tout sur une atmosphère automnale et purement photographique, au demeurant réussie).

 

 

 

En revanche, l'on ne pourra que déplorer le caractère profondément rétrograde et tendancieux du discours prônant l'abstinence sexuelle avant le mariage. Cet aspect du film (et de la saga entière depuis le premier épisode), consistant à instiller une propagande religieuse sous couvert d'un film de genre, est véritablement déplorable. Ne surtout pas s'arrêter à ce désolant manifeste pour pouvoir apprécier le film.

 

Impossible enfin pour moi de terminer cet article sans relever l'incroyable beauté de Ashley Greene dans le rôle de Alice. Cette dernière vampirise (sans mauvais jeu de mots) littéralement l'écran à chacune de ses apparitions, faisant passer la pourtant jolie Kristen Stewart clairement au second plan. Une beauté qui m'a littéralement subjugué.

 

 

Enfin, c'est un vrai plaisir de retrouver la diaphane Bryce Dallas Howard dans le rôle de Victoria. L'actrice, toujours parfaite quels que soient ses rôles, donne véritablement corps à cette femme rongée par la vengeance et qui fomentera son retour accompagnée d'une horde de vampires qu'elle manipule comme des marionnettes.

 

 

Twilight: Hésitation constitue donc un film plutôt pertinent dans sa thématique du trouble adolescent (Bella balance entre ce qu'elle est et ce qu'elle devrait être), en même temps qu'une oeuvre à l'imagerie fantastique réussie et aux scènes d'action efficaces.

On attend avec impatience le quatrième opus.

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Hattori Hanzo - dans Les films
commenter cet article

commentaires

Nini 22/08/2010 20:03



Ca me rappelle quelqu'un qui disait: "Quoi , aller voir Twilight ! Plutôt crever !"


Comme quoi, y a que les imbéciles qui changent pas d'avis !... Le 4 va être super, je suis plongée dans le bouquin. Et moi aussi je trouve Alice magnifique! Elle a le même charme mystérieux que
Mylène Farmer je trouve.



Hattori Hanzo 22/08/2010 20:15



Elle un peu de Mylène effectivement ;-)


Et pour info, Twilight 4 sortira en 2 flms.



Présentation

  • : Les visionnages de Hattori Hanzo
  • Les visionnages de Hattori Hanzo
  • : "Lorsqu'il pénètre votre sang, il devient vite l'hormone numéro un; il supplante les enzymes; commande la glande pinéale, joue avec votre psyché. Comme avec l'héroïne, le seul antidote au cinéma est... le cinéma." Frank Capra
  • Contact

Blogs et sites à visiter

 

 

 

  

 

 

 

 

Recherche

blog à part, recherche blogs

Paperblog : Les meilleurs actualités issues des blogs

Les Archives

Pages