Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 avril 2010 3 21 /04 /avril /2010 09:57

Why the world needs Superman.  Le titre de l'article que s'apprête à écrire Loïs Lane à la fin de ce Superman returns résume à lui tout seul l'essence du film, la signification du personnage et celui du super-héros en général.

Au-delà du divertissement que constitue ce nouvel opus des aventures de Kal El, c'est avant tout à une réflexion sur l'espoir que nous convie le film. Pourquoi le monde a-t-il besoin de Superman ? Car le monde a besoin d'espoir. Superman returns constitue en effet une mise en perspective du super-héros et de sa mythologie par rapport au commun des mortels, comme seules les meilleures adaptation de comics à l'écran savent le faire (Spider-Man, X-Men, Batman, pour ne citer que les meilleurs).

Bryan Singer, on le sait, respecte le genre et en comprend la signification, qu'il s'agisse de portée symbolique ou de questionnement sur la nature humaine.

Pour parvenir à ses fins, Singer livre tout sauf une avalanche de scènes chocs. Ces dernières sont bien présentes, mais sont livrées avec parcimonie, ne prenant jamais le pas sur la réflexion et la caractérisation des personnages. Dans la peau de Superman, Brandon Routh s'en sort haut la main, prouvant une fois de plus que les super-héros ne sont jamais plus convaincants à l'écran que lorsqu'ils sont incarnés par des quasi-inconnus (c'était déjà le cas de Christopher Reeve lorsqu'il incarna le premier Superman à l'écran).

En revanche, l'on regrettera le cabotinage de Kevin Spacey dans le rôle de Lex Luthor.

 

De son côté, la mise en scène de Bryan Singer s'avère aérienne et mélancolique, et atteint même à plusieurs reprises une dimension poétique et une puissance évocatrice d'une belle intensité. 

A l'heure où l'été 2006 faisait son entrée accompagné de son lot de grosses productions, il était vraiment appréciable de constater qu'un blockbuster de plusieurs millions de dollars, loin de ne se poser qu'en pur objet de divertissement, pouvait au contraire avoir du sens et provoquer la réflexion.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Hattori Hanzo - dans Les films
commenter cet article

commentaires

Youtokine Toumi 21/04/2010 17:31



J'aimerais être d'accord avec ta critique car en tant que fan de comics, j'aurais voulu aimer ce film mais pour moi ce fut une grosse déception. La faute en revient d'ailleurs principalement à
Brandon Routh qui, contrairement à ce que tu as écrit, manque cruellement de charisme, selon moi. En deuxième lieu, j'ai trouvé que le scénario s'essouflait considérablement au bout d'un moment.
On dirait que le film devient muet tellement les personnages n'ont plus rien à dire et je ne me rappelle même plus de ce qu'il se passe à la fin (j'ai du m'endormir!)...


Non, vraiment, ce Superman Returns est pour moi une belle opportunité manqué de relancer la franchise. Il parait que Christopher Nolan bosse sur le scénario d'un nouveau Superman. Espérons qu'il
saura lui donner autant de panache qu'à son Batman.



Hattori Hanzo 21/04/2010 18:43



Hello Travis Bickle ;-)


Attention je n'ai pas dit que Brandon Routh avait du charisme, mais je trouve qu'il incarne très bien ce personnage solitaire et profondément mélancolique qu'est Superman. Je trouve d'ailleurs
cet opus très tendre, par rapport à la solitude de Superman mais aussi par rapport au personnage de l'enfant (je ne vais pas spoiler;-)



Présentation

  • : Les visionnages de Hattori Hanzo
  • Les visionnages de Hattori Hanzo
  • : "Lorsqu'il pénètre votre sang, il devient vite l'hormone numéro un; il supplante les enzymes; commande la glande pinéale, joue avec votre psyché. Comme avec l'héroïne, le seul antidote au cinéma est... le cinéma." Frank Capra
  • Contact

Blogs et sites à visiter

 

 

 

  

 

 

 

 

Recherche

blog à part, recherche blogs

Paperblog : Les meilleurs actualités issues des blogs

Les Archives

Pages