Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 février 2011 5 04 /02 /février /2011 15:49

http://idrann.celeonet.fr/wp/wp-content/uploads/2010/03/scott-pilgrim-vs-the-world.jpgLe dernier film en date du réalisateur de Shaun of the dead et Hot fuzz passa injustement inaperçu au mois de décembre dernier, sorti dans une indifférence générale, peu aidé par un nombre de copies très faible sur l'ensemble du territoire. Et pourtant... Le film de Edgar Wright est un véritable feu d'artifices visuel et sonore, entraînant le spectateur dans un maelstrom d'images toutes plus jouissives les unes que les autres. 

 

Spécialiste de l'hommage intelligent à la pop culture (Shaun of the dead constituait une oeuvre référentielle au film de zombies, tout en développant son propre propos, Hot fuzz s'inscrivait quant à lui comme l'oméga du buddy movie estampillé 80's sur un ton résolument comique et toujours respectueux de ses aînés), Wright, film après film, paye son tribut à tout un pan du cinéma de genre qu'il affectionne et auquel il porte un amour véritable, sincère, et prégnant dans chacun de ses longs-métrages. Scott Pilgrim vs the world n'échappe pas à la règle, loin s'en faut.

 

http://www.gtfyweb.com/media/marv/Movies/scott-pilgrim-vs-the-world-movie-image-michael-cera.jpg

 

http://burtoniac.fr/wp-content/uploads/2010/11/scott_pilgrim_vs_the_world_movie_image_michael_cera_holding_guitar_01.jpg

 

Scott Pilgrim (décidément excellent Michael Cera) est un jeune homme qui va devoir faire face aux 7 ex-petits amis de sa nouvelle fiancée s'il veut pouvoir convoler en toute quiétude avec elle. Les affrontements, loin de ne prendre que la forme de joutes verbales, se réaliseront dans des combats physiques tenant du délire absolu, chaque duel se transformant en bataille titanesque où l'espace et le temps n'ont plus aucune espèce d'importance.

Et c'est là que le film de Wright prend tout son sens: dans l'excès et la surenchère, le metteur en scène traduisant à l'écran la bande-dessinée dont est tiré le film, tout en utilisant à foison les codes visuels du jeu vidéo.

 

http://www.aceshowbiz.com/images/still/scott_pilgrim_vs_the_world58.jpg

 

http://www.filmofilia.com/wp-content/uploads/2010/03/scott-pilgrim-vs-the-world-photo-535x285.jpg

 

http://mtvatmovies.mtvnimages.com/images/400x300/scott-pilgrim-review.jpg?width=400&ver=04_29_2010

 

Le film transpose ainsi dans le cadre de son histoire les fondamentaux de la BD (les onomatopées s'inscrivant littéralement à l'écran, traduisant le bruit des sons et les impacts des coups, l'écran se subdivisant en plusieurs cases, etc...) et des jeux vidéos de combat (Tekken, Mortal Kombat, Street Fighter, pour n'en citer que quelques-uns). Les affrontements entre Scott Pilgrim et les membres composant la guilde des ex de sa dulcinée constituent ainsi le gros tour de force du film, Edgar Wright parvenant à retranscrire avec un véritable talent l'esprit et la lettre des jeux précités, dans des séquences extrêmement galvanisantes. Cependant, le plaisir procuré par ces scènes (en particulier) et le film (en général), ne résulte pas simplement de leur facture visuelle très réussie, mais également de la constatation que cette pop culture a peu a peu transpiré dans nos quotidiens pour en faire pleinement partie aujourd'hui. Le film de Wright développe cette idée de manière extrême, certes, mais le propos est bien là, à la fois émouvant et nostalgique: la bande-dessinée et les jeux vidéos sont devenus des arts à part entière, se déployant dans la vie au même titre que la musique ou le cinéma l'ont fait avant eux. Les personnages du film agissent ainsi comme s'ils faisaient partie intégrante d'un jeu vidéo et d'une bande dessinée, à moins que ce ne soit le jeu vidéo et la BD qui fassent partie de leur vie...

 

http://www.cineaddict.fr/wp-content/uploads/2010/11/Scott-Pilgrim-VS-the-world2.jpg

 

http://www.cinemasoldier.com/storage/post-images/scott-pilgrim-vs-the-world-michael-cera-love-sword-g-man-fight.jpg?__SQUARESPACE_CACHEVERSION=1281940345562

 

http://brusimm.com/wp-content/uploads/2010/08/SCOTT-PILGRIM-Mary-Elizabeth-Winstead-with-her-THOR-Hammer.jpg

Impossible enfin de ne pas citer la plus que délicieuse Mary Elizabeth Winstead dans le rôle de la petite amie de Scott Pilgrim, dont la beauté illumine chacune des scènes dans lesquelles elle apparaît (et elles sont bien heureusement nombreuses). Un véritable coup de coeur pour cette actrice dont je suis véritablement tombé sous le charme. 

 

http://thefastertimes.com/film/files/2010/08/michael-cera-and-mary-elizabeth-winstead-in-scott-pilgrim-vs-the-world.jpg

 

http://thefilmstage.com/wp-content/uploads/2010/05/mew2.jpg

 

http://www.bscreview.com/wp-content/uploads/2010/06/Mary-Elizabeth-Winstead-Ramona-Flowers-Scott-Pilgrim-vs-World.jpg

 

Malgré un début qui peine légèrement à démarrer et à immerger le spectateur, Scott Pilgrim vs the world se dévore avec avidité dès lors qu'il trouve son rythme, et constitue une oeuvre à la fois référentielle et intelligente dans son post-modernisme, en cela que Edgar Wright inscrit son long-métrage dans une réflexion sensitive sur la pop-culture.


3...2...1...FIGHT !

 

 

 


Partager cet article

Repost 0
Published by Hattori Hanzo - dans Les films
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Les visionnages de Hattori Hanzo
  • Les visionnages de Hattori Hanzo
  • : "Lorsqu'il pénètre votre sang, il devient vite l'hormone numéro un; il supplante les enzymes; commande la glande pinéale, joue avec votre psyché. Comme avec l'héroïne, le seul antidote au cinéma est... le cinéma." Frank Capra
  • Contact

Blogs et sites à visiter

 

 

 

  

 

 

 

 

Recherche

blog à part, recherche blogs

Paperblog : Les meilleurs actualités issues des blogs

Les Archives

Pages