Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 mai 2011 2 03 /05 /mai /2011 10:44
http://www.spray-magazine.com/wp-content/uploads/2011/03/elsa_fraulein_ss_poster_01-1000x1508.jpgLa défunte Eurociné, société de production française spécialisée dans les films d'exploitation (La comtesse noire, Le lac des morts-vivants, Mondo cannibale, entre autres fleurons d'un cinéma bis cher à l'auteur de ces lignes), s'est également frotté à la nazisploitation, branche du cinéma d'exploitation mêlant nazis, sexe et violence (Ilsa la louve des SS, le célèbre Salon Kitty de Tinto Brass ou encore SS girls de l'ineffable Bruno Mattei en constituant quelques exemples). Elsa Fraulein SS fait ainsi partie des intrusions de la firme Eurociné dans un sous-genre initité tout d'abord, rappelons-le, par la littérature de gare post-seconde guerre mondiale (voir à ce titre l'excellente interview de Christophe Bier dans les bonus du dvd du film édité par Artus Films).
Elsa Fraulein SS raconte l'histoire d'un "train-bordel" envoyé par Hitler sur les lignes du front afin de remonter le moral des troupes. Le convoi, dirigé par la nazie Elsa Ackermann (sublime et sculpturale Malisa Longo) est surtout l'occasion pour le Führer de démasquer les officiers qui s'écarteraient du régime, grâce à des micros dissimulés un peu partout dans le train. Mais un élément va venir gripper cette machine a priori bien huilée: la présence d'un agent de la résistance française à l'intérieur du convoi.
http://www.devildead.com/artus/elsafrauleinss03.jpg
http://img.filmsactu.com/datas/dvd/e/l/elsa-fraulein-ss/n/4857d6716dac4.jpg
http://www.psychovision.net/films/images/stories/dvd/e/elsa-fraulein-ss/im04.jpg
 
Investissant parfaitement le genre dans lequel il s'inscrit, le long-métrage de Patrice Rohmm fait ainsi se succéder érotisme (le léchage de bottes d'Elsa par un officier nazi provoquant une véritable extase de cette dernière constitue à ce titre l'oméga de la sensualité perverse qui imprègne le film), violence (les diverses exécutions qui parsèment l'histoire) tout en développant un récit d'espionnage sympathiquement menée (n'oublions pas que l'objectif principal des films de nazisploitation étant de proposer au spectateur de l'érotisme et de la violence, le reste n'étant qu'un prétexte à développer une histoire servant de fil rouge au film).
 
http://www.cult-cinema.ru/pictures/screenshots/elsa_fraulein_ss/elsa_fraulein_ss8.jpg
 
http://a10.idata.over-blog.com/299x168/0/23/00/64/Elsa-2.jpg
http://i31.photobucket.com/albums/c376/GPR79/Elsa14.jpg
On pourra reprocher à ce titre à Elsa Fraulein SS une certaine frilosité, tant dans son aspect érotique que dans ses scènes de torture et de violence. En effet, le metteur en scène semble ne pas avoir souhaité pousser trop loin le curseur de ces aspects constitutifs du genre, l'ensemble restant au final bien inoffensif et propret. Dommage pour un genre permettant justement l'excès et la surrenchère.
Ces réserves posées, Elsa Fraulein SS se laisse cependant suivre avec plaisir, celui d'une époque ou le cinéma pouvait prendre des chemins de traverse pour proposer des oeuvres de véritable exploitation, sortant totalement des sentiers battus en satisfaisant les instincts les plus primaires du spectateur. Rien que pour ça, le film mérite le détour.
 
   

Partager cet article

Repost 0
Published by Hattori Hanzo - dans Les films
commenter cet article

commentaires

docteurlabuse.over-blog.com 14/07/2011 23:36



Je découvre à l'instant même ce blog très "pro", une fine lame signant des propos sagaces et très documentés.


Je m'étais arrêté sur cette page Eurociné. Un peu monomaniaque, probablement comme tous les cinéphiles, j'ai en son temps visionné la grande majorité du catalogue. De retour depuis peu,  en
DVD chez Artus films, quelques titres dont Elsa Fraulein raviront les "collectionneurs".  Ce film de 76, fut tourné en même temps que "Train spécial pour Hitler", par Alain Payet, excellent
moyen d'utiliser les stock-shots .


"Quand on tourne avec peu de moyens, on se retrouve comme à l'aube du cinéma." ça c'est Alain payet qui le dit . Et Christophe Bier ne me démentira pas.


Beau boulot. J'y reviendrai. 



Hattori Hanzo 15/07/2011 08:11



Merci beaucoup pour tes compliments ! Je vais à mon tour découvrir ton blog ;-)



Présentation

  • : Les visionnages de Hattori Hanzo
  • Les visionnages de Hattori Hanzo
  • : "Lorsqu'il pénètre votre sang, il devient vite l'hormone numéro un; il supplante les enzymes; commande la glande pinéale, joue avec votre psyché. Comme avec l'héroïne, le seul antidote au cinéma est... le cinéma." Frank Capra
  • Contact

Blogs et sites à visiter

 

 

 

  

 

 

 

 

Recherche

blog à part, recherche blogs

Paperblog : Les meilleurs actualités issues des blogs

Les Archives

Pages