Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 juillet 2010 1 19 /07 /juillet /2010 11:33

Fleuron du cinéma d'action à la française des années 80 et oeuvre charnière dans la filmographie de Patrice Leconte (le metteur en scène passera par la suite de la comédie pure à des films plus dramatiques), Les spécialistes constitue un modèle de film populaire de qualité, au scénario impeccable, à l'interprétation au cordeau, et aux dialogues savoureux (la présence de Michel Blanc en tant que dialoguiste aux côtés de Patrice Leconte et Patrick Dewolf n'y est pas étrangère).

Enorme succès au box-office (plus de 5 millions d'entrées), Les spécialistes force avant tout le respect par l'implication physique de ses deux comédiens vedettes: Gérard Lanvin et le regretté Bernard Giraudeau. En effet, certaines cascades furent effectuées par les acteurs eux-mêmes, notamment lors des inoubliables séquences se déroulant dans les gorges du Verdon (véritable carte de visite du film). C'est ainsi un pur plaisir de constater lors de plusieurs scènes que ce sont bel et bien Lanvin et Giraudeau eux-mêmes qui sont à l'écran, suspendus à une falaise ou dévalant le torrent d'une rivière. Une implication physique que l'on ne retrouve quasiment plus aujourd'hui au cinéma.

Par ailleurs, l'envie de proposer un divertissement haut de gamme au spectateur transpire dans chaque séquence du film. Qu'il s'agisse de la scène du cambriolage, de la course-poursuite du début ou du climax final, le film de Leconte fait montre à chaque plan, à chaque ligne de dialogue, à chaque scène, de la générosité mise à l'oeuvre dans l'entreprise. Aucun temps mort ne vient ralentir le récit, et la narration demeure ainsi d'une efficacité sans failles.

Utilisant à merveille les règles du buddy movie, Les spécialistes parvient à créer une empathie quasi-instantanée pour ses personnages, condition essentielle à la réussite de ce type de film. Ainsi, l'attachement que l'on éprouve pour les personnages de Lanvin, Giraudeau et même Christiane Jean, ne faillit jamais, et l'on reste attaché aux héros du début à la fin du métrage.

L'on aurait toujours pu souhaiter une musique un peu plus aboutie, ou déplorer 2-3 répliques un peu trop artificelles, rien ne vient gâter le plaisir de voir et revoir à répétitions ce film qui fit les beaux jours des productions Fechner de la grande époque.

Indémodable.

Partager cet article

Repost 0
Published by Hattori Hanzo - dans Les films
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Les visionnages de Hattori Hanzo
  • Les visionnages de Hattori Hanzo
  • : "Lorsqu'il pénètre votre sang, il devient vite l'hormone numéro un; il supplante les enzymes; commande la glande pinéale, joue avec votre psyché. Comme avec l'héroïne, le seul antidote au cinéma est... le cinéma." Frank Capra
  • Contact

Blogs et sites à visiter

 

 

 

  

 

 

 

 

Recherche

blog à part, recherche blogs

Paperblog : Les meilleurs actualités issues des blogs

Les Archives

Pages