Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 juillet 2010 4 29 /07 /juillet /2010 14:09

Les magazines  consacrés au cinéma dans l'hexagone sont relativement nombreux, et oscillent entre le médiocre (Studio CinéLive, le fond du panier) et l'incoutournable (Positif).

Je m'attarderai dans ce billet sur les magazines les plus influents, sans exhaustivité aucune.

Première fut pendant de nombreuses années la revue dont je ne manquais aucun numéro, mais le magazine est aujourd'hui devenu un concentré de critiques ne faisant que survoler les films, dans un style proche du néant, le tout noyé dans un insupportable magma de publicités. Ce qui était une revue tout à fait recommandable il y a une dizaine d'années est devenu l'un des pires magazines consacrés au cinéma.

De son côté, Studio Magazine a toujours fait figure selon moi de revue académique, au ton neutre, ne voulant surtout  froisser personne. En revanche, le magazine brillait par la richesse de ses photographies, véritablement très belles. Davantage recueil de clichés de luxe que véritable revue de cinéma, le magazine a aujourd'hui fusionné avec CinéLive, ou quand la classe rencontre la vulgarité.

CinéLive, donc, cofondée par Laurent Weil (l'un des plus mauvais journalistes que le monde ait connu), se rapprochait plus du papier toilette avec des images dedans que de la revue consacrée au cinéma. D'une vacuité totale, les articles semblaient venir d'un autre monde, un monde où le cinéma s'adresserait aux illettrés, aux écervelés et, éventuellement, aux nourrissons. Par la suite, cette "revue" fusionnera avec Studio, pour donner... Studio CinéLive (sic).

Les Cahiers du Cinéma, bien que dotés d'articles au style remarquable, brillent cependant par l'aspect élitiste de la revue, cette dernière s'adressant davantage aux farouches défenseurs du film d'auteur (bien que ce terme ne veuille strictement plus rien dire), qu'aux amoureux du 7ème art dans son acception la plus large et la plus globale. Magazine poussiéreux au demeurant, il mérite cependant qu'on y jette un coup d'oeil de temps en temps.

Last but not least, LA revue de cinéma généraliste, celle qui enterre toutes les autres et brille par l'incroyable qualité formelle de ses articles et l'analyse extrêmement poussée qu'elle accorde aux films de tous genres: Positif, dirigée par l'indispensable Michel Ciment. Ce magazine constitue pour moi une source intarissable d'informations et de réflexion, une véritable bible qui s'intéresse aussi bien au cinéma d'hier que d'aujourd'hui, dans un style d'une richesse et d'une intelligence la plaçant largement au-dessus de toutes les autres revues consacrées au cinéma.

Enfin, il y a lieu de citer deux magazines oeuvrant dans le cinéma de genre: L'écran fantastique et Mad Movies. Bien que complet quant à sa ligne éditoriale, L'écran fantastique est un véritable calvaire à lire, les coquilles, fautes d'orthographe et erreurs de grammaire se succédant avec la précision d'un métronome. Insupportable et mauvais pour les yeux. Mad Movies enfin, que j'achète régulièrement, constitue la seule revue correcte du marché consacrée au cinéma de genre. Cependant, le magazine a tendance depuis quelques temps à multiplier les private jokes plus que fatiguantes et lassantes entre membres de la rédaction, et use régulièrement de superlatifs ("film ultime", "chef d'oeuvre du genre", "on n'avait jamais vu ça"),  au point de les rendre totalement ineptes.

L'offre en matière de magazines consacrés au cinéma est donc plus que satifaisante. Cependant, leur qualité se réduit quasiment à peau de chagrin. Davantage qu'un simple alignement de critiques, une revue de cinéma se doit de proposer des dossiers analytiques, d'étudier l'histoire du cinéma, de tisser des liens entre le cinéma d'hier et celui d'aujourd'hui, de donner envie de découvrir des films, en un mot, de dépasser le cadre du simple avis chiffré.

Peu de revues y parviennent. Jetez-vous sur elles.

Partager cet article

Repost 0
Published by Hattori Hanzo - dans Les livres et magazines
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Les visionnages de Hattori Hanzo
  • Les visionnages de Hattori Hanzo
  • : "Lorsqu'il pénètre votre sang, il devient vite l'hormone numéro un; il supplante les enzymes; commande la glande pinéale, joue avec votre psyché. Comme avec l'héroïne, le seul antidote au cinéma est... le cinéma." Frank Capra
  • Contact

Blogs et sites à visiter

 

 

 

  

 

 

 

 

Recherche

blog à part, recherche blogs

Paperblog : Les meilleurs actualités issues des blogs

Les Archives

Pages