Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 avril 2010 3 14 /04 /avril /2010 08:05

Dans la filmographie de M. Night Shyamalan, une évolution peut clairement être observée à partir du mal-aimé Le village (2003). En effet, le metteur en scène développait jusqu'alors des thématiques qui trouvaient une résonnance extrêmement profonde chez le spectateur (Sixième sens, Incassable, Signes). A partir du Village, Shyamalan, tout en continuant de s'attacher à des propos touchant à l'intime, a également sous-tendu ses films d'un point de vue critique sur la société contemporaine, qu'il soit politique ou sociologique.

Ainsi, la communauté du Village reflétait la politique sécuritaire de l'administration Bush en montrant un groupe de dirigeants créant une peur fictive d'une menace extérieure, et donc usant du mensonge, afin de protéger les habitants de la communauté. Le propos de The happening (Phénomènes, 2008), mettait l'accent sur le comportement profondément individualiste et égoïste de l'être humain confronté à une menace extrême, et dégageait à ce titre une vision extrêmement pessimiste de l'humanité.

La jeune fille de l'eau s'inscrit lui aussi dans cette tendance en présentant un microcosme (les habitants d'une résidence), vivant en quasi-autarcie (le choix du huis-clos est ici significatif), et présente une vision extrêmement pessimiste du monde actuel (tous les téléviseurs apparaissant dans le film présentent des images de guerre).

Par ailleurs, les dialogues parsemant le film et débattant du fait de savoir si l'homme mérite ou non d'être sauvé s'inscrivent totalement dans cette logique. Cependant, Shyamalan fait jaillir un espoir dans ce pessimisme ambiant, comme il l'avait déjà fait avec The happening et, dans une moindre mesure, Le village. En effet, le metteur en scène mise sur la prise de conscience de l'être humain, cette dernière jaillissant d'un éveil sur le rôle que chacun doit jouer dans le monde. Cette thématique chère au réalisateur (elle était déjà au centre de Sixième sens et de Incassable), prend tout son sens au fill d'un récit utilisant le conte pour exposer son propos. Chacun devra en effet trouver sa place dans le cadre de ce conte et s'éveillera alors au monde, retrouvant ses espoirs perdus.

Par ailleurs, le réalisateur souligne l'importance qu'il accorde à l'absence de cynisme dans le rapport que l'on entretient avec l'oeuvre d'art, à travers le personnage du critique, dont la suffisance, l'absence d'innocence et la prétention le mèneront à sa perte, dans une scène d'une grande intelligence.

Il s'agit également de rappeler le procès totalement injuste dont Shyamalan a fait l'objet à la sortie de La jeune fille de l'eau à propos du rôle qu'il s'est accordé dans le film, celui d'un écrivain dont l'oeuvre changera le monde. Certains y ont vu de la suffisance et de la prétention, alors qu'il ne s'agit que de légitimité: en effet, le rêve de tout artiste est d'influer, par son oeuvre, sur les mentalités, les comportements, le monde. Shyamalan a simplement exposé le désir de tout artiste à l'intérieur de son film. Certains y ont vu de l'arrogance alors qu'il s'agit de sincérité.

Enfin, il faut souligner l'extraordinaire finesse de jeu de Paul Giamatti dans le rôle du concierge, et notamment la scène dans laquelle il s'adresse à sa famille, en larmes, le corps de la diaphane Bryce Dallas Howard dans les bras. Cette séquence, d'une émotion qui vous submerge, constitue le point d'orgue d'un film bien plus riche que ce que certains ont voulu y voir.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Hattori Hanzo - dans Les films
commenter cet article

commentaires

anglais facile 07/07/2010 10:37


J'apprécie votre site, merci pour vos idées, et je suis complètement d'accord avec vous ! Bref voilà tout est dit, oui votre blog est sincèrement excellent, je bookmarke votre blog. PS : Pardon
pour les éventuelles fautes, n'étant pas francophone, j'ai utilisé un outil de traduction en ligne.


Hattori Hanzo 07/07/2010 10:39



Merci beaucoup ! Ca me fait énormément plaisir d'avoir ce genre de remarques. J'espère que vous continuerez à apprécier mes critiques, et n'hésitez pas à laisser autant de commentaires que vous
le souhaitez !


A bientôt j'espère



met@liik@m 14/04/2010 16:30



Très juste, et même l'analyse du Village est parfaite...



Hattori Hanzo 14/04/2010 16:40



Merci Camille ;-)



Présentation

  • : Les visionnages de Hattori Hanzo
  • Les visionnages de Hattori Hanzo
  • : "Lorsqu'il pénètre votre sang, il devient vite l'hormone numéro un; il supplante les enzymes; commande la glande pinéale, joue avec votre psyché. Comme avec l'héroïne, le seul antidote au cinéma est... le cinéma." Frank Capra
  • Contact

Blogs et sites à visiter

 

 

 

  

 

 

 

 

Recherche

blog à part, recherche blogs

Paperblog : Les meilleurs actualités issues des blogs

Les Archives

Pages